Décret de la Pénitencerie apostolique

Le pape François a souhaité que l’indulgence plénière soit donnée, dans le cadre de la pandémie du covid-19, à certaines personnes suivant des modalités bien spécifiques

Avant de vous partager des extraits de ce décret, nous mettons à votre disposition le décret publié par Mgr Pelchat pour les églises locales du Diocèse de Québec ici.

Veuillez prendre connaissance du texte intégral du décret en français au format PDF en cliquant ici. Voici quelques extraits :

L’Indulgence plénière est accordée aux fidèles touchés par le coronavirus et mis en quarantaine par ordre de l’autorité sanitaire dans les hôpitaux ou dans leurs propres maisons, si, l’âme détachée de tout péché, ils s’unissent spirituellement par les médias à la célébration de la Sainte Messe, à la récitation du Saint Rosaire, à la pieuse pratique du Chemin de la croix ou à d’autres formes de dévotion, ou si au moins ils récitent le Credo, le Notre Père et une pieuse invocation à la Bienheureuse Vierge Marie, offrant cette preuve dans un esprit de foi en Dieu et de charité envers leurs frères et sœurs, avec la volonté de remplir les conditions habituelles (confession sacramentelle, communion eucharistique et prière aux intentions du Saint-Père), dès que cela leur sera possible.

Le personnel de santé, les membres de la famille et ceux qui, à l’exemple du Bon Samaritain, s’exposant au risque de contagion, assistent les patients atteints de coronavirus selon les paroles du divin Rédempteur : « Personne n’a de plus grand amour plus grand que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 13), obtiendront la même grâce de l’Indulgence plénière aux mêmes conditions.

De plus, cette Pénitencerie apostolique accorde volontiers l’Indulgence plénière dans les mêmes conditions à l’occasion de l’épidémie mondiale actuelle, également à ceux qui font la visite au Saint-Sacrement, ou l’adoration eucharistique, ou lisent les Saintes Écritures pendant au moins une demi-heure, ou récitent le Saint Rosaire, ou font le pieux exercice du Chemin de la Croix, ou récitent le chapelet de la Divine Miséricorde, pour implorer de Dieu Tout-Puissant la fin de l’épidémie, le soulagement pour ceux qui sont affligés et le salut éternel de ceux que le Seigneur a rappelés à lui.

L’Église prie pour ceux qui ne peuvent recevoir le sacrement de l’Onction des malades et du Viatique, remettant chacun et chacune à la miséricorde divine en vertu de la communion des saints, et elle accorde au fidèle l’Indulgence plénière au moment de la mort, à condition d’être dûment disposé et d’avoir récité habituellement au cours de sa vie quelques prières (dans ce cas, l’Église compense les trois conditions habituelles requises). Pour obtenir cette indulgence, on recommande l’utilisation du crucifix ou de la croix (cf. Enchiridion indulgentiarum, n.12).

De plus, le pape a annoncé qu’il donnerait une bénédiction Urbi et Orbit le 27 mars.

 

Pour accéder à toutes nos actualités, visitez la page http://pscb.ca/actualites/ et consultez tous les articles qui ont été publiés.