Important : Message de la Chancellerie

Réforme des registres paroissiaux

Une réforme importante de nos registres paroissiaux est entrée en vigueur le 1er janvier 2020 dernier, et ce, pour tous les diocèses du Québec.

En plus d’une simplification dans la tenue des registres, dorénavant, seul le curé signera les actes des registres (baptêmes, mariages, funérailles, sépultures). Il n’y aura plus lecture de l’acte, ni signature des parents, parrain et marraine, époux et témoins.

Pour les paroisses avec plusieurs lieux de culte, ceci évitera d’avoir à transporter les registres d’une église à l’autre, ou au cimetière avec les risques de détérioration ou de perte. Pour les mariages, toutefois, les époux et les témoins continueront de signer le document civil (DEC-50), mais non le registre religieux.

Il sera toujours possible, pour la personne elle-même, de demander un certificat d’un acte qui la concerne en s’adressant directement à la paroisse, moyennant les frais habituels.

Notez que les registres paroissiaux ne sont pas accessibles pour les recherches généalogiques, compte tenu du caractère confidentiel des informations qu’ils contiennent. Il faut plutôt s’adresser à Bibliothèque et Archives nationales du Québec qui rendent disponible le double des registres plus anciens.

Jean Tailleur, vicaire épiscopal et chancelier