Suite au synode sur l’Amazonie

« Écouter les cris des pauvres et le cri de la terre : tout est interrelié » pape François

L’écologie est une affaire de relations : oui, nos relations avec la nature se répercutent sur celles que nous entretenons avec nos frères et sœurs et avec Dieu. L’écologie intégrale nous appelle à développer de bonnes relations avec les trois, car briser l’harmonie avec l’un fera pâtir les deux autres.

Synode sur  « l’Amazonie, nouveaux chemins pour L’Église et pour une écologie intégrale »

« Les peuples autochtones amazoniens n’ont jamais été aussi menacés sur leurs territoires qu’ils le sont présentement. » Pape François.

L’Amazonie joue un rôle essentiel pour toute l’Humanité, car elle constitue le poumon du monde. Ce synode sur l’Amazonie avait comme but de manifester une solidarité effective envers les peuples autochtones en écoutant leurs besoins et en les épaulant dans la recherche d’une vie digne.

La conversion écologique : une nouvelle vision de l’amour

La question écologique ne doit pas être affrontée seulement en raison des perspectives effrayantes que nous laisse entrevoir la dégradation environnementale; elle doit surtout constituer une forte motivation pour une solidarité authentique de dimension mondiale.

 La solidarité est une forme d’amour qui devient de plus en plus difficile de vivre quand la société fait passer le profit et les richesses avant le bien-être de la Terre et sa population. Lorsque telle devient notre raison d’être, nous nous éloignons les uns des autres et de la Création de Dieu.

Le pape François nous appelle à une conversion écologique. Un appel à découvrir notre identité de filles et de fils de notre Père céleste, créés à l’image de Dieu et chargés d’être les administrateurs de la Terre.

Comment répondre à cet appel?

C’est en se montrant solidaires concrètement, en offrant notre amour à nos frères et sœurs qui souffrent des impacts les plus graves des changements climatiques et en nous montrant sensibles aux générations à venir qui ne doivent pas hériter d’une maison en ruine ou détruite par notre irresponsabilité.

En somme, c’est être Église dans le monde et pour le monde. L’amour croissant d’un cœur converti se transforme en action. C’est en ce sens qu’une lettre, contenant vos signatures et adressée aux communautés amazoniennes menacées du Brésil, sera acheminée à leurs destinataires par Développement et Paix/Caritas au cours des semaines à venir.

Votre Comité paroissial Développement et Paix /Caritas